Les petites et grandes histoires de l’Angleterre

Culture et savoir anglaise

Effectuer sa scolarité en Angleterre ou bien faire une immersion académique / séjour linguistique au cœur d’un internat britannique au Royaume-Uni est l’opportunité de découvrir la culture anglaise ainsi que ses petites et ses grandes histoires.

Des corbeaux royaux

Depuis des siècles, la Tour de Londres est habitée par des sujets plutôt originaux. C’est sous le règne de Charles II au XVIIe siècle que le roi d’Angleterre a décrété que la Tour devait être gardée par six corbeaux afin qu’ils soient les garants de la sureté de la ville contre d’éventuelles catastrophes. Cette tradition a perduré depuis à l’exception du bombardement de Londres et du Blitz pendant la Seconde Guerre mondiale où les corbeaux furent tués par le souffle des explosions.

Découvrez les petites et grandes histoires du Royaume-uni

Après cet épisode, c’est en 1946 que la tour à rouvert au public et on peut apercevoir depuis sans discontinue ces volatiles, fidèles gardiens du lieu qui abrite les joyaux de la couronne. Tout comme des soldats, ils doivent prêter serment et fidélité à son Altesse Royale et peuvent être démis de leurs fonctions en cas de mauvais comportement.

Si vous avez la chance de les croiser vous pourrez constater qu’ils volent très peu. En effet, pour éviter qu’ils ne prennent la poudre d’escampette, leurs ailes ont été taillées, ils se déplacent ainsi principalement au sein de la forteresse

Découvrez les petites et grandes histoires du Royaume-uni

Autre anecdote, les corbeaux ont tous un prénom et un suivi médical effectué par le maitre des corbeaux appelé « Ravenmaster » ce qui leur confère une longévité exceptionnelle comme avec le doyen des corbeaux Jim Crow qui est mort à l’âge canonique de 43 ans. Aujourd’hui les hôtes de la Tour se nomment, Harris, Gripp, Rocky, Erin, Poppy et Merlina.

Des Sheriffs à la peau dure

En Angleterre et au Pays de Galle, les hauts sheriffs représentent les intérêts de la reine et de la couronne dans chacun des comtés du royaume. Cette tradition est très vielle et il faut remonter au 10e siècle pour retrouver les premiers sheriffs. Ce titre est la contraction du mot shire qui veut dire comté et reeve qui signifie la paix.

Découvrez les petites et grandes histoires du Royaume-uni

Depuis plusieurs siècles la reine les choisit pendant la cérémonie de l’épinglage. Avec l’aide d’une longue aiguille en argent elle pique le nom des heureux élus sur une liste établie. Pour comprendre cette coutume il faut remonter au règne de la reine Elizabeth I en 1558 qui était en pleine séance de couture avec ses dames de compagnie. Prise au dépourvu pour choisir les sheriffs, elle a donc dû par manque d’encre établir la liste avec les moyens du bord et donc une aiguille.

Une devise bien française

C’est en 1066 que le roi Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie imposa en Angleterre le français comme langue officielle du royaume. Bien entendu, la population locale continua de parler anglais et c’est vers 1300 que l’anglais fut de nouveau en odeur de sainteté. Pour autant, c’est le roi Henri V qui a en 1413 introduit la devise française « Dieu et mon droit » et qu’on retrouve depuis sur l’emblème de la famille royale britannique.

Découvrez les petites et grandes histoires du Royaume-uni

On retrouve également la devise française « Honni soit qui mal y pense » pour l’Ordre de la Jarretière qui est la décoration la plus noble et la plus prestigieuse de la chevalerie britannique. C’était donc l’entente cordiale avant l’heure du moins au niveau linguistique !

1 pensée sur “Les petites et grandes histoires de l’Angleterre”

  1. Little British Schools dit :

    Hello,

    Thank you so much for your lovely message 🙂
    Have a nice day !
    Kind regards,

    Little British Schools

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *