Les avantages inédits de la reine d’Angleterre

La Reine Elizabeth II a fêté ses 92 ans au début du mois autour d’une grande parade militaire et d’une prestigieuse réception à Buckingham Palace. Véritable figure de la monarchie dans le monde, elle est la doyenne des monarques encore sur le trône et a célébré l’année dernière son jubilé de saphir qui marque ses 65 ans de règne.

Elle passe progressivement le pouvoir à son fils le Prince Charles, qui à l’âge de 69 ans va découvrir les devoirs et obligations de cette fonction royale.

On le sait moins mais la reine outre son rôle de chef de l’église anglicane et de souveraine de plus de 15 pays du Commonwealth dispose d’avantages plus étranges.

La reine des animaux

Les pouvoirs inédits de la reine d'Angleterre

En effet, depuis 1324, Elizabeth II est la propriétaire de plusieurs variétés de poissons et de mammifères comme le dauphin, l’esturgeon ou encore la baleine. Elle a donc le pouvoir de vie et de mort sur ces animaux situés dans un périmètre de 5 kilomètres autour des côtes du royaume. Il faut donc son autorisation pour pêcher ces variétés mais rassurez-vous, il arrive rarement que la reine vienne réclamer sa part !

L’autre pouvoir étonnant est sa mainmise sur les 88 cygnes navigant sur la Tamise. Cette tradition remonte à 1482 et au roi Edward IV qui à l’époque apprécier ces volatiles qui étaient des plats qu’on pouvait déguster à la cour d’Angleterre. Depuis, on assiste chaque année à la cérémonie du cygne qui vise à faire un recensement de la population. C’est une vraie fête populaire où la population peut venir à la rencontre de ces oiseaux royaux.

Des passe-droits exceptionnels

En sa qualité de reine, la reine Elizabeth II dispose de quelques concessions administratives pour lui faciliter la vie. Elle voyage par exemple sans passeport et n’a pas besoin de permis de conduire. De plus, ses voitures personnelles n’ont pas de plaques d’immatriculations. Un vrai traitement royal !

Les pouvoirs inédits de la reine d'Angleterre

Garante du peuple britannique, la reine n’a pas de carte d’électeur non plus car elle ne peut pas voter. En tant que reine, elle se doit de garder un devoir de réserve et d’incarner l’unité du Royaume.

Un poète personnel

Amoureuse de la poésie et des vers, la reine a un poète officiel à la cour à son service. Nommée en 2009 pour 10 ans, Carol Ann Duffy est la première femme à occuper ce poste depuis trois siècles. Anecdote rigolote, la poétesse reçoit en rétribution pour ses services la somme de 5000£ par an ainsi qu’un tonneau de Sherry équivalent à 600 bouteilles. Cheers !
A consommer avec modération, bien entendu…

L’importance d’une seconde langue

La science au service de la langue

On se doutait que le fait d’être bilingue jeune donne une plus grande facilité à apprendre d’autres langues. C’est désormais confirmé par une étude scientifique de la prestigieuse université Georgetown de Washington.

Pour cette expérience, les chercheurs ont étudié deux groupes de personnes, d’un côté un groupe ayant grandi aux Etats-Unis depuis leur jeunesse avec des parents parlant mandarin. Ce groupe maitrise donc deux langes parfaitement, l’anglais et le chinois.

Le deuxième groupe était composé de personnes ne parlant que l’anglais. Pour cette opération, les deux classes devaient apprendre une langue fictive, le Brocanto2, inventée pour ce test par les chercheurs.

langue

Cette fausse langue avait la particularité de n’avoir aucune structure avec les deux langues afin d’avoir un niveau d’apprentissage équivalent entre les différents participants.

Cette expérience linguistique a duré une semaine mais dès le premier jour les scientifiques ont distingué des différences notables entre les deux groupes. Ces distinctions sont apparues en étudiant l’activité cérébrale des volontaires par électroencéphalogramme.

De l’avance et du retard

Le premier jour de l’étude, les ondes cérébrales des participants bilingues ont générées des ondes appelées P600 associées normalement à la langue maternelle. Le groupe monolingue n’a généré ces ondes que le dernier jour de l’expérience soit avec 6 jours de retard par rapport aux personnes bilingues.

Apprendre l'anglais

Pour l’initiateur de ce projet Michael T. Ullman, professeur de neuroscience à Georgetown. C’est une confirmation que les personnes maitrisant jeune deux langues ont une plus grande facilité d’apprentissage linguistiques par la suite.

L’apprentissage d’une seconde langue dans sa jeunesse est donc un vrai atout pour progresser et apprendre rapidement plus tard une troisième langue, le début du polyglottisme ?